Archives par mot-clé : octopi

Installation de l’Octopi

Au début de mon aventure, je vous avais promis un article sur l’Octopi, un compagnon de mon imprimante 3D. J’ai mis du temps à recevoir tout ce dont j’avais besoin, mais le voilà ! Comme toujours, l’idée n’est pas de vous faire une description complète, mais d’expliquer comment je l’ai installé et comment je m’en suis servi.

Qu’est-ce que c’est, un Octopi ?

Octopi, c’est un Raspberry Pi avec l’application Octoprint… Ca ne vous avance peut-être pas de savoir ça. Ok, je vais détailler un peu :

Un Raspberry Pi ?

Un Rapberry Pi est un ordinateur de la taille d’une carte de crédit assez puissant pour des opérations peu consommatrices en ressources comme de la bureautique ou un petit serveur. En l’occurrence, il va servir de serveur d’impression connecté à l’imprimante.

L’image promotionnelle du Raspberry Pi 4 (source : https://www.raspberrypi.org/)

Il existe plusieurs versions, ci-dessus vous voyez la 4 qui est la dernière au moment où j’écris ces lignes. Dans mon cas, j’ai recyclé une version 3. Si vous voulez voir les différences, comparez les modèles 3B et 4B sur la page Wikipedia.

Octoprint ?

Octoprint, c’est l’application web et le serveur qui permettent de manipuler à distance l’imprimante 3D.
Plus d’informations sur leur site : https://octoprint.org/

Si vous vous lancez, pensez à vérifier que votre imprimante est compatible avec Octopi.

Quel usage pour Octopi ?

Pourquoi utiliser ces deux larrons ? Et bien tout simplement parce que ça va me permettre de manipuler l’imprimante (qui n’est pas dans mon bureau) à distance et surtout de la monitorer : c’est bien de savoir qu’une impression est finie (ou qu’elle n’a pas pris feu) sans se déplacer.

Montage time !

Pour le montage, je me suis contenté de suivre les tutoriels ci-dessous. Ils sont en anglais, mais très bien fichus. Portez notamment votre attention sur la liste de produits à commander. Ce serait ballot qu’il vous en manque un lorsqu’il faut attendre la livraison pendant 3 semaines.

La partie la plus compliquée est la connexion du Raspberry en 5V à l’alimentation 24V de l’imprimante car il faut souder un convertisseur de tension LM2596. Elle est cependant facultative : vous pouvez utiliser un transfo de 5V si vous préférez. Ca ajoute juste un câble d’alim en plus.

Le convertisseur de tension à souder

Quelques images du résultat :

Tout cela n’était pas très difficile à assembler. Pour vous donner une idée, voici un résumé de ce que j’ai dû faire :

  1. Me faire livrer le matériel des tutos
  2. Télécharger l’image système d’Octopi
  3. Installer l’image système de Raspbian par Octopi sur le Raspberry Pi avec Win32DiskImager
  4. Configurer Raspbian (le système d’exploitation des Raspberry Pi) grâce à la commande sudo raspi-config
    1. définir les bonnes locales (clavier français)
    2. changer le mot de passe par défaut
    3. activer l’accès en SSH
    4. activer et configurer le Wifi
    5. activer la caméra
  5. Configurer Octopi tel qu’indiqué sur les tutos (notamment pour définir les propriétés de mon imprimante).
  6. Souder le LM2596 et ajuster son voltage.
  7. Imprimer les éléments 3D du tuto + un boitier pour le LM2596 puis ranger la caméra, le Pi et le LM2596 dans leurs boites et les fixer.
  8. Connecter le Raspberry Pi à l’alimentation via le LM2596, puis le Raspberry Pi à l’imprimante en USB.
  9. Régler l’angle de la caméra
  10. Pousser un soupir de soulagement quand tout est fini.

Et voilà !

Au sujet de la commande de matériel, le site de tutos fait beaucoup de liens vers Amazon. Je vous conseille de chercher plutôt sur des sites chinois comme AliExpress. Par exemple, la caméra vaut 30€ sur Amazon et 3€ chez AliExpress.

D’ailleurs parlons en de cette caméra !

Cette coquine de caméra

Je vais m’arrêter quelques instants sur le montage de la “caméra pi” car c’est le seul vrai point qui m’a fait suer. Je pense que j’ai bien essuyé les plâtres et voici les choses à retenir :

  1. Pensez à activer la caméra dans le raspi-config . Allez dans 5 Interfacing options puis dans P1 Camera et activez la.
  2. Faites attention au sens de la nappe :
    1. Sur la caméra, les connecteurs de la nappe (opposés au côté bleu) sont côté caméra.
    2. Sur le Pi, ces connecteurs sont du côté du port HDMI.
  3. La caméra est connectée à sa carte électronique par un petit connecteur clipsable comme celui que vous trouvez dans les téléphones mobiles. Si vous lui imprimez un boitier, prenez bien garde à ne pas le déconnecter lorsque vous insérerez la caméra dedans.
Le connecteur de la raspi-cam qui a tendance à se déclipser.

Je m’arrête là pour le montage, les tutos sont vraiment complets (bien qu’en anglais). Si vous avez des questions, les commentaires sont en-dessous. 🙂

Les fonctions de base

Ca fait quoi un Octopi ? Ca :

L’interface d’Octoprint

Ca offre surtout une interface plus conviviale à distance. Vous avez accès à :

  • une interface claire et assez détaillée,
  • un graph des températures,
  • une visualisation des couches l’impression,
  • une vidéo live du plateau de l’imprimante (si vous avez connecté une caméra compatible) voire même des timelapses,
  • vous pouvez télécharger vos fichiers directement sur Octopi sans avoir à trimbaler votre carte SD du PC à l’imprimante,
Mon premier timelapse avec Octopi.

Des plugins

Il est possible de faire beaucoup plus avec des plugins. Pour commencé, j’ai installé :

  • Change filament : pour changer plus facilement le filament
  • Cost : qui me permet d’estimer le coût de chaque impression
  • Heater timeout : qui coupe la chauffe des éléments pour éviter un bête incendie
  • Simple emergency stop : dit “le gros bouton rouge” pour tout arrêter en cas de problème.

Conclusion

Je viens de terminer l’installation et les tests et je pense que je vous donnerai un retour plus complet d’ici peu. Mais j’ai atteint mon but et c’est déjà super. 🙂

A bientôt !