Archives par mot-clé : écran

Le phénix

Assez littéralement, le projet renaît de ses cendres. Souvenez-vous : j’avais fait fondre un câble Molex chinois dont la section était trop fine, puis j’avais mis fin prématurément à la vie de l’Arduino Due en lui proposant du 12V. Les dégâts ne se sont pas limités à l’Arduino et ont au moins attaqué l’écran dot matrix…

Passé une période d’exaspération, j’ai fait deux pas en arrière mais maintenant j’y retourne !

Début d’incendie

Constatation des dégâts

Dieu soit loué, après avoir vérifié l’ensemble du plateau, j’ai effectivement perdu l’écran, mais les flippers sont fonctionnels et le code les fait bouger !
J’avais un problème de retour des flippers en position basse et je l’ai réglé dans la foulée en ponçant le côté rugueux de la palette (en bleu ci-dessous). Pourquoi ce côté était-il rugueux ? Parce que c’est de ce côté qu’était le support d’impression.

Sur cette palette, j’ai poncé l’intérieur qui était rugueux.

C’est la (MOS)fête

Petite anecdote : j’ai acheté des MOSFETs sur Amazon qui me semblaient être basés sur le même schéma que ceux d’AliExpress. Erreur, à 17€, ils ont été livrés sans aucune documentation et chaque test a fait cramer un MOSFET. Donc c’est un fait avéré, je suis une quiche en électronique et je vais préférer le truc chinois moins cher qui marche.

L’écran est mort, vive l’écran !

L’article L’afficheur à LEDs avait été écrit avant le grand incendie d’avril 2020. Aujourd’hui, comme l’écran que vous avez pu voir ne répond plus, il va falloir que je trouve un autre système. Ca va me permettre de tester quelque chose de plus ambitieux (et lisible ?).

Du coup, je me lance dans un sous-projet avec un écran dot matrix haute résolution acheté chez mes potes chinois (ne croyez pas que je touche des coms pour ces liens ^^).

4 modules de 8×8 LEDs (256 LEDs), c’est finalement assez léger.

Le projet est très sympa car il consiste à manipuler un écran de 64×64 LEDs. Seulement, il y a quelques contraintes :

  • il faut de la puissance de calcul pour manipuler 4096 LEDs RGB.
  • le Due doit être dédié au fonctionnement du flipper et ne soit pas consacrer trop de CPU à l’affichage

Pour me familiariser avec cet écran, je vais commencer par (essayer de) créer un objet design : un “notificateur” un peu joli qui puisse s’intégrer dans un salon. Si ça fonctionne, je passerai sur un écran plus adapté au flipper.

Je vous parlerai de ce projet dés que j’aurai commencé à jouer avec les composants. Je sais déjà que je pourrai interroger une palanquée de web services (déjà fait dans un projet précédent) comme récupérer l’heure atomique, la météo, des news, etc.

Concernant le matos : je vais essayer de créer un écran autonome avec son propre contrôleur, un truc sobre mais assez coui**u : un WeMos D1 Mini boosté (sorte d’Arduino), car il faut ça pour alimenter de façon fluide 4096 LEDs.

Petit mais costaud, un ESP8266 ESP32

Et l’écran sera un pavé P2.5 160*160mm en 64*64 pixels de chez… Ali, ouiii, vous êtes forts ! Ce qui est amusant, c’est que ces écrans sont ceux utilisés pour monter des murs d’image. Heureusement, quand il n’y a qu’un seul module 64×64, pas besoin de recourir à des cartes “graphiques” chères, mon Wemos suffira.

Le panneau de test.

Côté planning, je vais donc commencer par ce projet autonome pour en faire un PoC, voire une oeuvre d’art (on se motive comme on peut). Ensuite, je vais probablement utiliser un écran de plus faible définition pour le flipper (qui peut le plus, peut le moins ^^) et tâcher de faire communiquer le Due du flipper avec un Wemos D1 de façon à ce que le Due soit toujours le plus libre possible.

Bon, la motivation revient, donc on y retourne ! (mais en même temps, je reprends le taff, donc à un train de sénateur). See ya !